La nosémose

La nosémose se retouve sous 2 formes :

  • Forme latente : sans symptôme
  • Forme déclarée : avec ou sans symptôme

Origine causale : un protozoaire nommé Nosema Apis Zander qui sporule, se dissémine et se développe dans sa forme végétative. Il vit et se nourrit dans les cellules épithéliales de l’abdomen de l’abeille, attaque les parois intestinales et appauvrit l’hémolymphe par destruction protéinique.

La sécrétion de gelée royale est de moindre qualité.

Les causes favorisantes de cette pathologie sont nombreuses, encore mal définies et peuvent agir en synergie.
Le rapport à l’humidité, au confinement, à l’absence ou à une mauvaise alimentation, une production trop intensive, un epression trop forte du varroa, la promiscuité, une faiblesse génétique des souches sont autant de facteurs favorisant le développement de cette maladie qui est endémique à la ruche.
La contagion à l’état latent prend plusieurs mois mais seulement quelques semaines dans un rucher où une seule ruche a déclaré les symptômes.

La nosémose est très très contagieuse : les abeilles, le miel et le matériel.

Beaucoup plus active qu’il y a 10 ans, elle sévit de mars à novembre pouvant rester déclarée avec de grosses mortalités devant les ruches plusieurs mois de suite. Les différentes miellées provoquent des régressions puis des reprises; l’absence de miellée et donc de nourriture cause souvent une recrudescence des symptômes.

Traitement

Plus aucun traitement officiel n’est préconisé. Il y a donc peu d’espoir pour l’aspect curatif.
Après une nosémose déclarée et un traitement ou non au vinaigre de cidre, une désinfection du matériel ruche est plus que nécessaire et de toute façon profitable.

Traitement de précaution au vinaigre de cidre

Réduit considérablement les symptômes mais n’éradique pas complèrement les spores. Utiliser 25 cl de vinaigre de cidre mélangé dans 75 cl de sirop (50/50) obtenu par brassage en poids égal (sucre et eau).

En synergie avec la maladie noire, la nosémose provoque quotidiennement des centaines d’abeilles mortes et ce pendant des semaines.